Recherche simple
Chercher le(s) terme(s) dans Trier par
  
  50 / 0
P074
Fonds de la Fabrique de Saint-Anselme
- 1827. - 202 documents textuels. - 10 photographies. - 11 plans.

Histoire administrative :
Le 27 juin 1825, un ensemble de 79 habitants demandent l'érection canonique d'une nouvelle paroisse à Mgr Plessis qui est à l'époque l'évêque de Québec. Tous n'étaient pas d'accord, cependant. Quelque 118 personnes font simultanément contre requête pour être plutôt rattaché à la paroisse déjà existante de Saint-Gervais. Entretemps, Mgr Plessis décède et c'est son successeur, Mgr Panet, qui reprend le dossier et insiste pour qu'une rencontre ayant pour thème l'érection canonique d'une nouvelle paroisse dans Bellechasse soit tenue dans ce qui était à l'époque la maison de l'aubergiste Édouard Brochu le 19 juin 1827. À l'issue de la rencontre et malgré l'opposition d'une centaine de personnes, un décret canonique érigeant la nouvelle paroisse de Saint-Anselme est émis le 27 novembre suivant.

Bien que l'érection canonique ait été validée, la paroisse de Saint-Anselme restait tout de même dépourvue d'un lieu de culte permettant de regrouper les gens et de satisfaire aux devoirs de piété imposés par la religion. Avec l'aide de notables et du seigneur John Caldwell, Mgr J. Signaÿ choisit, le 18 septembre 1828, une étendue de terre défrichée, mais inutilisée. Il y plante une croix et désigne officiellement la parcelle de terre comme lieu où seront construits l'église, le presbytère et le cimetière de la paroisse de Saint-Anselme. Les travaux du presbytère-chapelle débutent le 1er juillet 1829. Ils sont dirigés par François Audet, maître ouvrier.

Conséquemment, les premiers marguilliers du conseil de fabrique de la paroisse de Saint-Anselme sont élus en février 1830. Ils sont Jean Turgeon, Paul Baillargeon et Joachim Gosselin. Au mois de septembre suivant, l'évêque J. Signaÿ nomme le premier curé de la paroisse de Saint-Anselme : l'abbé Jean-Baptiste Bernier. Il était vicaire de Saint-Henri depuis 1826. La première messe de Saint-Anselme est célébrée par l'abbé Bernier le 3 octobre 1830.

Rapidement, la paroisse grandit et devient de plus en plus populeuse : bientôt, la petite chapelle aménagée au sous-sol du presbytère n'est plus suffisante pour répondre à la piété des habitants de Saint-Anselme. Ce n'est que le 18 novembre 1844 que l'autorisation de bâtir une église est donnée à Saint-Anselme. La majorité des personnes qui ont participé à la construction du presbytère quinze ans plus tôt s'impliquent aussi dans l'édification du nouveau lieu de culte. Après quelques dures années de labeur et malgré certaines embûches - suspension des travaux, troubles de paiements, etc. - l'église est officiellement ouverte et consacrée le 5 décembre 1850.

Au fil des ans, le presbytère s'est vu devenir quelque peu désuet, sans sa chapelle et en considérant une diminution de l'intérêt de la masse vis-à-vis de la religion. Heureusement, l'édifice a correctement entretenu de sorte qu'il est encore debout aujourd'hui, abritant notamment les bureaux du conseil de Fabrique et des permanents en pastorale paroissiale.

Considérant la prise en importance du désintérêt religieux et pastoral au cours des cinquante dernières années, dès 2016, un comité de transition s'est mis en place pour réfléchir à une alternative concernant la diminution de la piété de la fréquentation des églises. Le premier janvier 2018, les paroisses de Beaumont, Honfleur, La Durantaye, Saint-Anselme, Saint-Charles, Saint-Gervais, Saint-Henri, Saint-Michel, Saint-Raphaël et Saint-Vallier sont regroupées en une seule paroisse, pour assurer la pérennité de la mission de l'Église de Bellechasse au moyen d'un travail conjoint d'un personnel administratif centralisé et des communautés locales (Fabriques).

Sources :
Municipalité de Saint-Anselme. 175e anniversaire. Saint-Anselme, 1830-2005. Comme une rivière… Québec, éditions La Plume d'Oie, 2004, 864 p.
" Nos Églises ". Https://www.sbdb.ca/nos-eglises/. Consulté le 9 août 2019.

Historique de la conservation :
Le fonds de la Fabrique de Saint-Anselme est conservé en plusieurs endroits dans l'ancien presbytère. La majeure partie du fonds est classé dans deux voûtes, alors que d'autres documents sont épars, dans des bibliothèques ou des boîtes bien rangées. Le fonds de la Fabrique de Saint-Anselme a été classé dans son entièreté selon les normes de l'Archidiocèse de Québec par Maude Leclerc à l'été 2016. Les documents ont été numérisés à l'été 2019.

Portée et contenu :
Le fonds de la Fabrique de Saint-Anselme est plus qu'important pour le patrimoine de la municipalité et de la paroisse, d'une part, mais aussi et surtout pour celui de la MRC de Bellechasse dans son entièreté. Le fonds raconte l'histoire de la Fabrique et de la paroisse de Saint-Anselme - en texte et en image - à travers toutes sortes de documents d'archives plus intéressants les uns que les autres. On y trouve notamment des plans de l'église et du presbytère, diverses photographies anciennes et plus récentes, des lettres de correspondance, des procès-verbaux ainsi que de multiples documents datés du XIXe siècle.

Le fonds est constitué de plusieurs centaines d'archives numérisées par la Société historique de Bellechasse à l'été 2019. Toutes les archives conservées par la Fabrique n'ont pas été numérisées pour des raisons évidentes de confidentialité (restrictions) et de logistique, néanmoins, les documents les plus intéressants et les plus anciens ont, pour la majorité, tous été numérisés.


Notes :

Emplacement des originaux :
Les archives numérisées ici se retrouvent dans les bureaux de la Fabrique de Saint-Anselme, dans l'ancien presbytère.

Retour à la page d'introduction        Choisir les critères de nouveauté